Sous la porcelaine

Elle peinait à respirer. Un feu noir et brillant frémissait sous sa discrète et contrainte tranquillité. Elle crépitait. Plus je la regardais, plus elle me faisait l’impression d’une braise. Aucune flamme, aucun incendie, aucune agitation visible. Mais sous la gangue de charbon, un magma ardent, sanguin menait une vie rampante, à la recherche du volcan, de la brèche d’où elle pourra surgir. Ce monde souterrain était étouffé par la bienséance. Dans le contexte de la guerre, Sukena l’orientale dut être notre ennemie. Mais sous son élégant chapeau de pailles entrelacées qui ombrageait son visage, sous sa tenue vert tilleul de petite fille sage, le cuisant soleil avait blêmi. Et d’apparence, elle était devenue une fille du Nord, une poupée de porcelaine. Mais sous la porcelaine, le soufre. Les brûlures de l’Orient perlaient sur la longue tresse de cheveux noirs. Dans ses yeux transparaissait le flamboiement de son âme.

Je pouvais la libérer du granit froid qui emmurait son soleil, elle pouvait me sauver de la vase.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s