Concrétion

Nous sommes d’une matière calcaire, et nous nous construisons à la manière des stalagmites. C’est-à-dire à force d’érosions et de concrétions. Lentement, nous nous sculptons en nous départissant de ce qu’on a voulu faire de nous, et en précipitant, au sens chimique du terme, les fruits de nos expériences et réflexions, blessures et pansements. Nous découvrons autant que nous créons notre moi. Souvent – toujours ? – la vision du sculpteur précède le travail de la matière, la résistance de la matière.  Le temps long, nécessaire, voire violent qu’il faut pour l’incarnation ! Le chemin du neurone au globule sanguin qui irriguera chaque infime parcelle de nos corps.

Consister.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s