Absence de personne (suite)

Il resta longtemps le petit cadavre pelucheux dans la paume, le regard planté dans cet horizon confus. Un paquebot ronfla au loin. Il cracha sa morgue, se leva lentement, imposa sa droiture à l’océan, raccommoda une mèche de ses cheveux défaits. Son front s’agrandit au-dessus de ses yeux acérés. Se retourna, prit le chemin de la ville. Sa marche avait la solennité d’un condamné à mort. Les turbines, les cheminées, les passagers disparurent. Tout le paysage s’éteignit. Le cinéma mental de Paul se refusait à garder les images, elles mouraient aussitôt, elles ne s’imprimaient pas.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s