Renâcler

J’ai passé le jour dans la nuit. Aujourd’hui, j’étais pâle, invisible comme une ombre absente. Aujourd’hui, peut-être hier déjà, j’étais éteint. On sollicite l’univers et il répond. J’ai passé le jour sans envoyer une onde, replié, fermé. Les rayons se retournent et me dardent méchamment. Je n’irradie plus, je me blesse. Me blesser davantage pour donner raison à mon âme renâcleuse, si peu amène face à la vie. Une journée de gargouillis, de foie malade, de remontées acides. Des heures à petit feu, brûlées dans le sommeil lourd de l’ennui. S’éteindre, dormir. Ne plus rien pouvoir et ne plus rien devoir. J’en bâille encore de toutes ces choses affairant que je ne fais pas. Ai-je même envie de les faire ? Qu’on me rende le rien. Mais le rien est un luxe, je n’en ai pas les moyens. Il m’échappe déjà.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s